Quel est le système le plus efficace pour chauffer votre piscine ?

Plusieurs options s’offrent aux particuliers, mais un système se démarque nettement : la pompe à chaleur, combinée à des panneaux photovoltaïques.

Le climat belge ne permet pas, hormis quand l’été affiche des records de température, de pleinement profiter de sa piscine. Sauf si vous la dotez d’un système de chauffage. Problème : l’offre est large et les solutions, variées. Alors, comment faire le bon choix ?

Un volet pour couvrir votre piscine ? Un peu court…

Système très basique qui consiste à couvrir la piscine d’un volet qui se présente, par exemple, sous forme de lamelles en PVC ou en polycarbonate. Ici, il s’agit plus de maintenir la température de l’eau que de la chauffer. Manuel, mécanique, électrique, le volet est avant tout complémentaire au système de chauffage.

Sous le soleil, exactement ?

Alternative naturelle, le tapis solaire : de couleur noire, il absorbe la chaleur des rayons solaires. Constitué de caoutchouc synthétique, il est doté de  serpentins dans lesquels l’eau circule en circuit fermé avec la piscine, via une pompe (généralement, celle  du système de filtration et de retraitement). Ce dispositif n’est pas onéreux, mais ne permet pas non plus de hausse spectaculaire de la température de l’eau.

Variante plus moderne et, par conséquent, plus efficace : le solaire thermique.

Comme son nom l’indique, il s’agit d’absorber la chaleur du rayonnement solaire et non pas la lumière, comme le fait un panneau photovoltaïque. Les capteurs solaires, qui  se présentent sous forme de longs tubes noirs en plastique, contiennent un liquide frigorigène qui, sous l’effet du soleil, chauffe l’eau traversant les panneaux. Idéal si la région est très ensoleillée.

Les combustibles fossiles ?

Si vous ne voulez pas être tributaire de l’ensoleillement ou si vous souhaitez un chauffage rapide, une chaudière classique au gaz fera l’affaire. Celle de votre habitation, par exemple, pour autant qu’elle soit couplée à un échangeur de chaleur. Lorsqu’il brûle, le gaz chauffe l’eau qui, dans l’échangeur, passe d’un circuit primaire à un circuit secondaire où circule l’eau de la piscine. Ce mode de chauffage permet de profiter de sa piscine même en dehors des beaux jours. Il est, hélas, accompagné d’émissions de CO2

Et le mazout ? Le principe est le même que celui d’une chaudière au gaz, mais les coûts financier et écologique sont beaucoup plus élevés. Onéreux également, le chauffage à l’électricité, même si son installation est relativement simple : l’eau est chauffée en glissant sur une longue résistance électrique.  Les réchauffeurs électriques se placent après le filtre, sur le circuit interne de régénération de l’eau de la piscine. Seul hic, ils consomment  beaucoup d’énergie…

Écologique, performante, rentable : la pompe à chaleur.

L’intérêt de la pompe à chaleur est qu’elle récupère les calories extérieures pour chauffer l’eau et ce, avec une consommation économiquement responsable. En effet, une pompe à chaleur génère de deux à six fois plus d’énergie qu’elle n’en consomme. Une performance sans équivalent ! En combinaison avec des panneaux voltaïques fournissant son énergie, la pompe à chaleur est LA solution 100% écologique. Il faut simplement l’arrêter quand les températures descendent sous les 10 degrés et veiller à la protéger du froid en hiver .

Vous voulez connaître la meilleure solution pour chauffer votre (future) piscine ? Contactez-nous !